23 juin 2019

Aller au bureau en vélo ...

 

 

 " Pour me rendre à mon bureau", 3 versions dont celle de Monsieur Georges ...

 

Georges Tabet " pour me rendre à mon bureau " 1943

 

Georges Brassens - Pour me rendre a mon bureau

 

Les Petites Bourrettes - Pour me rendre à mon bureau

Posté par mastercycle à 22:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juin 2019

La Petite reine

 

 

63286

 

Cette nouvelle anthologie littéraire du cyclisme nous offre à lire ou relire des textes, bien au-delà des anthologies sportives existantes. Elle présente un panorama d’écrits en langue française, avec des extraits de romans, essais, poèmes et articles de presse, du XIXe siècle jusqu’à l’entre-deux-guerres, qui restent encore modernes de nos jours.

On découvrira donc, dans ce livre, les fameux récits d’Alfred Jarry, Alphonse Allais, Albert Londres, Maurice Leblanc, Pierre de Coubertin, Octave Mirbeau, et beaucoup d’autres encore. Des auteurs célèbres ou moins connus, tombés dans l’oubli, mais qui en leur temps étaient les « vedettes » de chroniques sportives. Tous ces écrivains ont voulu décrire, à leur manière, cette mystérieuse machine, le vélo, qui comme l’automobile et le chemin de fer a révolutionné le transport dans les villes, les campagnes, la société. Sur leur bicyclette, les hommes, les femmes… et les enfants découvrent, enfin, la liberté, et aussi la fraternité.

Soixante textes, précédés d’une présentation de l’auteur, composent cette anthologie. Chaque chapitre aborde les grands thèmes du cyclisme, comme les loisirs, la compétition, la physiologie, la guerre, la ville, la technique. Ce « deux-roues » si particulier entraîne certains auteurs dans des envolées lyriques et poétiques.

Qu’il s’agisse d’une dame ou d’une jeune fille à bicyclette, d’un cycliste amateur ou d’un sportif professionnel, héros de la route et d’un jour, d’un flagorneur, d’un chroniqueur sportif, l’effort ou le plaisir de pédaler est toujours là, mais souvent contrebalancé par des descriptions pamphlétaires, sportives, sociologiques, techniques, à l’exemple de l’invention des pneumatiques par André Michelin, mais aussi humoristiques ou encore romantiques, tel le récit d’une promenade à vélo pouvant devenir érotique…

Du vélocipède au vélo de course en passant par la bicyclette ou encore le « vélocipard », il y en a pour tous les goûts. L’auteur a souhaité apporter une nouvelle vision du cyclisme dans la littérature. Ce livre s’adresse à toutes et tous, qu’ils soient sportifs, amateurs de littérature, spécialistes du vélo, universitaires ou tout simplement amoureux de la « petite reine ».

Éditions du Volcan

Posté par mastercycle à 22:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 mai 2019

Jour de fête

 

Posté par mastercycle à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 avril 2019

American flyers

 

 

 

Posté par mastercycle à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2019

Raoul Taburin

 

 

 

Bande-annonce du film Raoul Taburin

 

 

 

 

 

 

D'après l'album dessiné de Sempé

raoultaburin

Posté par mastercycle à 22:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mars 2019

Alceste à bicyclette

 

 

 

Posté par mastercycle à 18:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 février 2019

Le voleur de bicyclette

 

 

Dans le Rome de l’Après-guerre, un chômeur trouve du travail comme colleur d’affiches pour la Mairie. Il se fait voler sa bicyclette qui est vitale pour lui pour garder cet emploi. Avec son fils, il se met en quête pour retrouver le voleur… Le Voleur de bicyclette est l’un des films les plus emblématiques du néo-réalisme italien.
Le film reste l’un des témoignages les plus authentiques de l’état de l’Italie au lendemain de la guerre avec ses millions de chômeurs, nous montrant, de l’intérieur, la grande pauvreté de cette Italie qui était entièrement à reconstruire, avec la tentation des fausses croyances.  Le propos n’est pas misérabiliste pour autant, il est même assez positif avec cette entraide si importante et surtout par son image de fin, l’une des plus belles fins de toute l’histoire du cinéma, une image toute simple mais si forte d’un petit garçon qui prend la main de son père qui vient d’essuyer l’opprobre de la foule. Toute la force du film est d’avoir un contenu particulièrement riche alors qu’il semble ne montrer que la vie réelle dans son apparente banalité, et qui plus est, sur un laps de temps très court, l’essentiel de l’histoire se déroulant sur une journée. C’est en cela que Le Voleur de bicyclette reste encore aujourd’hui si unique.

Posté par mastercycle à 19:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 février 2019

" La révolution est comme une bicyclette : quand elle n'avance plus, elle tombe.
- Eddy Merckx !
- Non, Che Guevara."

Réplique culte dans Rabbi Jacob

Posté par mastercycle à 21:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2019

Wadjda

 

 

Wadjda est une jeune fille saoudienne de douze ans. Elle vient d'un milieu conservateur. Cependant, Wadjda écoute de la musique rock, porte des Converse et des jeans. Mais un jour, sa vie change alors qu'elle aperçoit un vélo. Malgré l'interdiction faite aux femmes d'avoir un vélo, elle s'inscrit au concours de récitations coraniques de son école dans l'espoir de gagner le premier prix et d'avoir ainsi le montant tant espéré pour s'acheter le vélo et faire la course avec son ami Abdallah.

Posté par mastercycle à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 février 2019

Grimpeur de cols

 

9782940585052-72

 

Albano Marcarini présente une trentaine de cols situés entre la Furka et le Salève. Il décrit l’environnement climatique et géographique, puis aborde l’histoire du cyclisme en relation avec ces cols, pour la plupart mythiques, pour certains plus secrètement formidables.
L’auteur donne les pistes pratiques (accès, hébergement, pentes, distance, sécurité, adresses utiles, etc.) pour partir soi- même à l’assaut de ces ascensions en Suisse, en Italie et en France. Il complète cette partie pratique avec une carte détaillée de chacune des ascensions et avec un profil altimétrique du parcours proposé.

 

Éditions Rossolis

 

 

 

Posté par mastercycle à 20:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]