Le temps est gris en ce moment, gris et humide. La grippe est là aussi, j’y ai eu droit la semaine dernière, bien malade, pas en cannes …
Mais nous n’allions pas laisser la grisaille s’installer, nous avons maintenu notre rendez-vous avec Bruno mais pour une balade sur route au départ du foyer Marie-Louise, les chemins sont trop boueux, les terrains bien imbibés …

Je retrouve quelques résidents à midi au foyer. L’un deux est content de me montrer son beau téléphone portable, je discute avec lui.
Le foyer est organisé en unités de vie ou d’activités, les résidents peuvent manger dans une unité avec un éducateur. Ils peuvent participer aux taches quotidiennes : mettre la table, servir, débarrasser, des gestes pas forcément aisés à réaliser …

Nous préparons les deux tandems, Jean-Christophe arrive en courant, très content, il l’exprime comme à son habitude de façon très sonore, il me prend dans ses bras, on se salue.
Grand retour de Camille aujourd’hui, cela faisait un petit moment que je ne l’avais pas vue, embrassade. Elle est toujours aussi vivante, très attachante. Elle aime parler de la vie du foyer, elle aime s’intéresser à tout ce qui s’y passe, y compris les choses qui peut-être ne la regardent pas forcément, elle s’intéresse à tout, elle a aussi son caractère, mais qui n’en a pas …
Je discute avec Sofiane qui cet après-midi ira à l’atelier assemblage et avec Vivian qui restera à l’appartement.

Nous partons donc faire un peu de route vers Gargas et Vacquiers par le chemin de Maurys, très jolie petite route en lacets qui descend vers la vallée du Girou, il faudra donc remonter au retour … Ces coteaux du nord-est toulousain sont très agréables et offrent de beaux paysages.

Camille est en forme, elle appuie bien, Jean-Christophe a toujours cette difficulté à garder les pieds sur les pédales, je dois adapter la cadence de pédalage et l’encourager. Je vais peut-être remonter les cale-pieds sur les pédales arrières.
Nous remontons le coteau jusqu’à Vacquiers et passons à côté du centre équestre que fréquente Camille, sa famille est à Gratentour, ses sœurs plus jeunes au collège et à l’école.
Camille prend de l’assurance sur le vélo, on lui montre comment boire en roulant. Jean-Christophe a un problème avec son pantalon mal serré qui retombe et le gêne pour monter et descendre de vélo. Nous réglons ça.

 

6février19 (1)

6février19 (4)

Le soleil sera au rendez-vous sur le retour, ce bol d’air nous aura fait du bien.
À l’arrivée au foyer, Jean-Christophe me serre dans ses bras pour me dire au revoir et part en courant vers le bâtiment.