« C’est génial ! j’adore ! »

Moi je trouve ça génial le vélo dans toutes ses formes et j’adore le pratiquer sur route, chemin et tout terrain, seul ou en tandem.
Ce sont les paroles de Léone que je rapporte là, Léone qui adore monter sur le tandem et trouve génial quand ça descend et qu’on prend un peu de vitesse ; et qui ne rechigne pas à appuyer fort sur les pédales si besoin.

Sortie cet après-midi en forêt de Buzet avec Léone et Sofiane, accompagnés de Bruno, et avec mon fils Bastien qui nous accompagne parfois, qui pendant son CM2 a fait connaissance avec des résidents de Marie-Louise lors des sorties que j’organise, et qui retrouve toujours avec plaisir les résidents qui roulent avec nous.

On a vraiment trouvé la bonne et simple solution pour aider Sofiane à bien pédaler, j’en ai déjà parlé, les cale-pieds.
Il s’éclate sur le tandem, appuie fort, bravo Sofiane ! C’est un jeune homme très attachant, toujours souriant, qui aime beaucoup le sport : il nage, fait de la musculation au foyer, est très volontaire. Je dis bravo car dans son quotidien, il a besoin d’un déambulateur pour se déplacer. Le déambulateur lui apporte de l’autonomie, de la liberté, mais il est content de le laisser de côté quand il monte sur le tandem.

Quand on aborde le handicap et la différence, on aborde aussi la notion de normalité et de codes.
Pour moi, il n’y a rien d’anormal à voir une personne se déplacer avec un déambulateur, certaines personnes âgées en ont besoin, il sert aussi en rééducation, il sert aussi tous les jours dans la vie de certains. Sofiane vit avec, c’est normal.
Comme quand Jean-Christophe me prend dans ses bras, c’est normal.
J’ai travaillé pendant plusieurs mois au début de ma carrière dans une classe d’I.M.P.). Je me souviens toujours de ce garçon de 7 ans qui avait un dysfonctionnement des glandes lacrymales : quand je l’aidais à écrire, ça coulait de ses yeux sur mes mains … J’avoue que la première fois ma main a tremblé mais je ne l’ai pas relevée. Normal …
Chacun a sa propre normalité, ses « codes » ; vivre en société, c’est accepter la normalité de l’autre et donc aussi son « anormalité » … Il y a encore du travail à mener …

 

 

071118 (1)

071118 (2)

                       

Impérial sur le tandem, Sofiane, avec son pilote Bruno ! Ça va devenir très dur de les suivre, de tenir leur rythme … Car, même si l’objectif premier de nos sorties en tandem est de permettre aux résidents de pratiquer une activité originale, d’accéder à un sport qu’ils ne pourraient pratiquer seuls, de prendre l’air, de partager un petit moment de vie, on parle aussi sport et on pédale !

Léone est une jeune femme très souriante et qui est toujours contente de venir avec nous, elle peut appuyer très fort sur les pédales. Aujourd’hui, je lui ai appris à se lever au passage d’un obstacle à lever la pédale du bon côté dans un virage, nous sommes liés par le tandem, même si je pilote le tandem avance grâce à nos efforts réunis et notre coopération.

On se retrouve souvent en forêt de Buzet. Je crois la connaître « par cœur », j’y ai beaucoup « tricoté » (en jargon cycliste, je l’ai expliqué à Léone et Sofiane, ça veut dire tourner, aller dans tous les sens) mais au gré des saisons, la forêt change et on toujours l’impression de découvrir de nouveaux coins, on y oublie facilement la proximité de grande agglomération … Cette petite forêt est intéressante pas son relief : il y a de bons petits raidillons pour les courageux et de jolies descentes. Les chemins sont variés, certains techniques. On y est à l’abri et on peut ne pas trop se salir en fonction des sentes empruntées. On y trouve aussi des champignons, mais c’est une autre histoire …