Le défi a été relevé !

 

Départ lundi 16 juillet vers 14h à cause des grosses averses tombées jusqu’à cette heure-là … Direction Castelnau d’Estretefonds pour longer le canal latéral à la Garonne et prendre la véloroute vers Bordeaux. Du plat mais un petit vent défavorable …
Parcours ombragé, passage à Montech et sa belle mais abondonnée pente d’eau, sur le superbe pont canal de Moissac, passage à Golfech et sa célèbre centrale, traversée d’Agen, pas trop le temps de faire du tourisme car je suis parti plus de 2 heures en retard sur l’horaire prévu …

 

Si vous cherchez une raison pour faire une halte à Golfech (le coin est très joli mais est surtout connu pour sa centrale nucléaire), passez à Go cycles, très proche du canal, j’y ai fait une halte pour acheter deux chambres à air, j’étais parti avec 2 chambres, j’ai préféré « assurer » …


Première étape quelques 150 bornes après le départ à Damazan, chez Béatrice et James. Une jolie maisonnette isolée dans un coin de leur jardin, et une gentille attention : « Bienvenue Thierry » sur un petit écriteau à l’entrée.
Accueil chaleureux (j’étais un peu en retard sur l’horaire), très agréable (et bon) repas partagé avec mes deux hôtes. Le monde est petit : James est originaire de L’Union, on s’est déjà croisé.
La chambre est très bien aménagée, avec goût, salle de bains, toilettes, télé, wifi, bref le luxe ! L’atmosphère de ce que devrait être une chambre d’hôte. Merci à mes deux hôtes.

 

https://www.airbnb.fr/rooms/18924140?location=Damazan&search_id=7ec61dc5-9a82-4ee2-88b2-bbcb04394015&federated_search_id=bb597700-df98-43b6-9800-2ba2ca9e3d6c

 

Lieu d’étape idéal pour les cyclistes qui font le canal, le coin est très joli et on est juste à côté des vignobles de Buzet-sur-Baïse.

 

olroute 2018 (1)

olroute 2018 (2)

olroute 2018 (3)

olroute 2018 (5)

Mardi matin, pas trop mal aux jambes, déjeuner sur place, départ pour la grosse étape : 160 bornes qui en feront 170 …
Je continue la véloroute du canal jusqu’à Langon et là je passe rive droite de la Garonne pour rouler sur les terres des vignobles de Sauternes, Barsac, puis repasse sur la rive gauche à Cadillac dont j’ai le souvenir d’un excellent blanc moelleux. Malheureusement, je n’aurai pas l’occasion de m’arrêter dans les châteaux, de goûter ou de charger 1 ou 2 bouteilles …
Et là, je me dis, si j’allais à Libourne voir ses quais sur la Dordogne, d’où les 10 kilomètres de plus … Très joli Libourne ! Je file donc vers Saint-André-de-Cubzac puis vers la chambre d’hôte d’Alexandre et Jérémy à La Garde à Saint-Seurin-de-Cursac, près de Blaye (Côtes de Blaye, Côtes de Bourg, grands vins).

 

https://www.airbnb.fr/rooms/17879656?

 

Très jolie maison de village retapée avec goût, alliant ancien et moderne, au calme au milieu des vignobles. Là aussi, accueil chaleureux. Comme je suis un peu fatigué, je ne descends pas à Blaye tout proche pour manger mais vais à 2 km dans une zone industrielle manger un hamburger léger avec frites, coca et glace. Tout mon parcours (à part le repas chez Béatrice et James et les petits-déjeuners pris chez mes hôtes) aura été soumis à un régime très étudié : bière pression + coca (voire deux), pizza ou hamburger, mêmes boissons l’après-midi avec une pâtisserie (tarte au citron meringuée ou flan).
Petit luxe : je m’offre une séance de jacuzzi chez Alexandre et Jérémy le soir avant d’aller bouquiner et dormir.

J’ai fait chaque étape sans autres pauses que le repas et le goûter, soit 6 à 7 heures de vélo, en essayant toujours de ne pas aller dans le rouge, pas trop le temps de faire du tourisme, mais c’était calculé … Les dernières dizaines de bornes, à mon niveau, j’ai lancé le pilote automatique et tout débranché … Et toujours avec un vent de face …

olroute 2018 (7)

olroute 2018 (9)

olroute 2018 (10)

olroute 2018 (12)

 

 

Dernière étape mercredi 18 juillet, je modifie mon parcours car la météo s’annonce maussade. Je descends quand même sur Blaye (je dis « Je descends » car il y a quand même quelques petites bosses …), essaie ensuite de rouler au plus près de la Gironde mais ne passe pas à Talmont-sur-Gironde qui mérite pourtant largement le détour mais l’orage menace.

 

Pour la petite histoire, je me suis arrêté pour manger à Brie-sous-Mortagne à la boulangerie « Aux bons pains », je confirme que c’est bon et l’accueil a été d’autant plus chaleureux que la dame qui tient la boulangerie est la  fille de Michel ROUSSEAU, cycliste sur piste champion du monde et champion olympique à Melbourne en 1956.

 

michel rousseau

Je rejoins donc Saujon pour aller chercher la Seudre et rallier Marennes. Marennes et son clocher … Quand tu l’aperçois, vu sa taille, ça signifie que tu es au moins à 10 bornes du dit-clocher, tu as donc le temps d’y penser …
Pause rapide goûter à Marennes, le but est tout proche. Merci la pluie qui tombe et l’orage qui menace : ça me donne un coup de fouet et je redescends 2 pignons pour finir proche des 30 à l’heure. Exultation et grosse émotion au passage du pont vers l’île d’Oléron … Sylvie et Bastien m'auront précédé.

 

olroute 2018 (13)

 

olroute 2018 (14)

 

olroute 2018 (15)

 

olroute 2018 (17)

 

olroute 2018 (18)

 

Grosse pensée pour mon épouse et mes enfants que j’aime tant, que ce projet un peu « fou » inquiétait (je n’avais pas vraiment le niveau) ; pensée pour les membres de la Farfelue Team garidéchoise et spéciale dédicace pour mes élèves du CM1 2017-2018 cépétois et leurs familles (dont l’équipe des Baltringues cépétois) qui m’ont offert, en plus de leur affection (ça n’a pas de prix), la superbe tenue très technique que j’ai portée pendant tout le périple, et à qui j’avais dit que j’utiliserai cette tenue pour un petit défi personnel …

 

olroute 2018 (19)

 

Pensée aussi pour la machine qui m’a porté : ce « vieux » Look KG 381 qui n’a pas bronché, équipé du superbe porte-sacoches tout carbone Tailfin et de deux sacoches.

J’avais opté pour un équipement minimum : de quoi réparer, une tenue pour le soir avec chaussures, une tenue vélo de rechange, un coupe-vent imperméable et une superbe veste de pluie ArroWhere, des feux montés sur le vélo, un bouquin, le GPS, des piles, de quoi recharger, une serviette, une brosse à dent, deux mini-tubes de de gel douche et de dentifrice, de la crème solaire et de la pommade pour les frottements à certains endroits, deux bidons, mes papiers, téléphone et appareil photo.

 

olroute 2018 (20)

 

450 kilomètres en 3 jours … Et tu te dis qu’il y a des gars dont c’est le métier qui font ça toute l’année et sur les grands tours, avec des dénivelés de « ouf » et à des moyennes aussi folles. Et parmi ces gars, j’ose penser que la (grande) majorité roule propre. Chapeau bas !

 

Pour les jours qui restent à passer sur l’île d’Oléron, je vais changer de monture et passer au VTT, je vous invite d’ailleurs à visiter ma rubrique « Circuits, traces, GPS », voir les albums photos dédiés, pour trouver tous mes articles qui parlent de cette très belle île.