30 juin 2018

lavaur (16)

Posté par mastercycle à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juin 2018

Pistes cyclables ...

Idée reçue : « Super, une piste cyclable, je suis en sécurité ! »

Oui, une piste cyclable devrait être une voie sur laquelle on devrait se sentir en sécurité à vélo. Il en existe bien sûr de telles voies sécurisés et sécurisantes : des chaussées de qualité, vraiment isolées des voies pour véhicules motorisés par des moyens non musculaires par un véritable terre-plein ou vraiment isolées de toute autre circulation, et ayant leur signalisation propre …
Mais une piste cyclable, ça peut être un petit machin de 30 cm de large, le long du trottoir, le plus souvent envahi de voitures en stationnement et ne te protégeant pas efficacement quand un autre véhicule te dépasse puisque ces 30 cm rognent la voie existante et donc réduisent la voie voitures … Quand la dite-piste cyclable n'empiète pas en fait sur le couloir bus ...
Il y a aussi ces pistes cyclables qui longent les voies voitures mais qui n’ont pas priorité au premier feu venu ou plus vicieux qui t’offrent un feu vert mais un feu clignotant orange pour les voitures venant derrière toi et tournant à droite, le truc pour te tuer si tu fais pas attention car tu penses passer tranquille ...
Il y a aussi l’excès de confiance : une piste cyclable n’est pas un lieu « no rules, no limits », tu dois tenir ta droite, faire attention aux autres usagers, souvent aux piétons qui l’empruntent aussi, etc. Et dans certaines villes, les vélos y sont soumis à contrôles de vitesse …

piste 1

piste 2

piste 3

 

piste 5

 

 

piste 4

 

Posté par mastercycle à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juin 2018

6lacs (19)

Posté par mastercycle à 18:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2018

vil 2012 (66)

Posté par mastercycle à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juin 2018

creuse17vtt (20)

Posté par mastercycle à 18:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juin 2018

Avoir la socquette en titane : avoir la pédale légère, pédaler facile.

 

 

 

 

Se retrouver dehors : être distancé, ne pas tenir le rythme.

 

Wouter_Poels_&_voiture-balai

Faire de la mobylette : profiter de l’aspiration derrière un autre coureur.

aspi

 

 




Mettre un siffleur : choisir un boyau très léger.

boyau

Posté par mastercycle à 19:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juin 2018

gerbell (12)

Posté par mastercycle à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 juin 2018

idée reçue

Idée reçue : " Je roule avec mes enfants, je roule devant. "

Double erreur !

1) Je roule devant, j’impose mon rythme au lieu de suivre celui de l’enfant, théoriquement moins rapide que moi. Je peux de temps en temps passer devant tout de même, et sur chemin c'est une autre histoire …

2) Sur route, si un véhicule arrive par derrière (et le danger est plus là que venant d’en face), je ne peux ni protéger mon enfant ni parer à un éventuel écart de sa part).
Il vaut mieux rouler derrière, légèrement à gauche, pour donner d’éventuelles consignes et parer en cas de besoin.

Exemple très concret un jour du côté de Fonsorbes : j’arrive sur un gamin qui avait l'air de rouler tout seul, une bagnole me double très-trop rapidement et très-trop près, elle fait de même avec le gamin qui a failli se mettre dans le fossé. Le père était en fait plusieurs centaines de mètres en avant et je me demande même si le deuxième gamin que j’ai doublé plusieurs centaines de mètres encore après n’était pas avec eux …

Posté par mastercycle à 19:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juin 2018

IO2012 (29)

Posté par mastercycle à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juin 2018

À deux c'est mieux, 1er juin

 

 

Deuxième sortie avec Marie-Louise avec ma classe entre Cépet et Vacquiers où est installée la ferme Vivaldi, lieu de vie et d’activités de Marie-Louise, magnifique espace abritant de nombreux animaux et des vignes, nous sommes sur les terres du Frontonnais …

 

Ce matin, Émilie, Geoffrey, Léone et Théo se joignent à nous, accompagnés de Bruno et Alice.

Je les connais tous les quatre, Geoffrey toujours posé, Théo content de me voir mais un peu inquiet de l’effort qui nous attend, Émilie et Léone souriantes … Sportivement, Léone envoie ! Je ne dirais pas que c’est pour cela que Bruno l’a choisie comme coéquipière … Si Léone envoie, Bruno est une « machine », et malgré mon passif cycliste et vététiste, je dois reconnaître que le monsieur est un sacré sportif, il a ça quand même dans les gènes …

Émilie a roulé avec Alice, elle aussi a bien appuyé sur les pédales. Parfois elle lève les pieds, parfois elle pose beaucoup de questions, d’ailleurs avec Geoffrey, tous les deux ont fait l’intégralité du circuit, Léone et Théo étant restés à la ferme après le repas.

Geoffrey est un garçon adorable, toujours posé, je pense qu’il s’est régalé aujourd’hui, il pédalait seul et a pu passer d’un groupe à l’autre à son envie.

Théo a roulé avec moi le matin et ce n’est pas pour cela ou à cause de cela que j’ai posé plusieurs fois le pied à terre, j’étais un peu fatigué des reconnaissances finales et marquage du circuit mercredi et hier soir.

Il a pris confiance, avait peur un peu, on a discuté, je lui ai bien rappelé comment fonctionnait un tandem, il a eu envie de bien faire, il a fait les efforts avec moi, un tandem c’est une équipe. Il s’est excusé de ne pas venir l’après-midi et a été content de récupérer sa plaque de cadre avec son prénom.

Il a été content d’organiser la circulation au dernier croisement goudronné avant la ferme, je le lui ai demandé et ne me suis pas inquiété, il l’a fait très consciencieusement, pourquoi cela aurait-il été autrement ?

 

Tous les quatre ont accepté de quitter leurs habitudes, de se confronter à la présence de 20 gamins, d’une dizaine d’adultes les accompagnant, de passer une journée particulière mais je l’espère agréable.

 

Nous avons donc pris notre pique-nique à la ferme Vivaldi, j’y ai retrouvé plusieurs résidents dont Julien qui a guidé mes élèves pour la visite. Julien est un showman, j’ai été invité au repas de Noël du foyer, il m’avait impressionné avec sa belle cravate. Ce jeune homme (j’ai 50 ans, il est jeune pour moi) a la pêche ! Mes élèves ont passé un bon moment avec lui, grâce à lui.

 

Je remercie l’Association Marie-Louise et son Président, Monsieur Claude ROUS, de me permettre de vivre ces moments de partage avec les résidents et mes élèves, depuis maintenant 4 ans.

Merci pour l’accueil toujours chaleureux réservé à « mes » gamins.

 

Je ne suis pas touché de près par le handicap mais pour moi, sans prétention, c’est juste une question de différence, donc d’égalité puisque nous sommes tous différents (je ne sais pas si je m’explique bien, j’écris « à chaud », juste après cette riche journée de VTT, journée physique, du plaisir pour moi mais une sacrée pression car j’amène 20 gamins sur les routes et sentiers pendant toute une journée et cela implique une grosse responsabilité ; heureusement, j’ai toujours à mes côtés des adultes accompagnateurs très impliqués et très « pro) et ça m’agace de ne pas voir le pouvoir politique, les décideurs, ne pas prêter plus attention à cette question de la situation de handicap, de la différence, ou mes concitoyens se montrer parfois si distants ou méprisants devant le handicap. C’est pas honteux, c’est pas dégradant, c’est pas contagieux …

Les choses évoluent un peu, on peut le voir, mais il, y a beaucoup encore à faire, ou si peu quand on part de ce principe simple de droit à la différence et droit de chacun à mener sa vie dans les meilleures conditions possibles.

 

Une belle journée donc, partagée dans l’effort, de bons souvenirs pour tous et je l’espère pour mes chères têtes rousses, blondes ou brunes, un petit travail personnel sur cette notion de différence et de handicap.

 

Pour la petite histoire et pour vous raconter la naissance du projet « À deux c’est mieux » en 2014, ça faisait un moment que je me demandais comment proposer du partage ou profiter du partage avec des personnes en situation de handicap, c’est un accident de santé qui m’a permis de prendre ce temps que je ne m’étais pas donné avant. Pour moi, c’est vraiment un moment de partage, j’y gagne autant que ce que j’espère faire gagner.

 

À deux, c’est mieux, à suivre …

 

 

https://edu1d.ac-toulouse.fr/blogs31/prim-de-paule-cepet/2018/06/01/vtt-a-lecole-ou-pas-loin-ou-un-peu/

 

 

Posté par mastercycle à 22:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]