Je retrouve Geoffrey, Jean-Christophe et Bruno en forêt de Buzet.

Geoffrey est toujours posé, poli, on parle de la fin d’année qui approche, Noël aussi, il ne sait pas encore ce qui lui ferai plaisir.

Jean-Christophe me serre la main avec entrain, en fin de ballade, il me prendra dans ses bras car la sortie aura été dure pour lui.

Geoffrey mont avec moi, il faut toujours un petit moment de « réglage » entre les deux équipiers d’un tandem, il bouge un peu, je lui explique de bien rester droit et de pédaler sans à-coups, je lui montre comment se lever légèrement quand on passe un obstacle … On pédale bien en rythme.

Dur aujourd’hui pour Jean-Christophe. Il a du mal à grimper sur le vélo, il est souvent positionné en travers, a du mal à garder les pieds sur les pédales. Bruno a monté des demi cale-pieds, ça ne suffit pas, il va falloir installer des cale-pieds complets. Bruno aura pédalé pas mal pour deux aujourd’hui.

Il a bien plu ces derniers jours, l’automne est bien là, la gadoue aussi. Un rayon de soleil nous accompagne, la forêt est belle avec son tapis de feuille et ces couleurs d’automne, Geoffrey trouve ça aussi joli. Comme on dit familièrement, on « ramasse » un peu de boue, c’est bien mouillé mais ce n’est pas grave, les pantalons (malgré mes pinces à pantalon façon collier de serrage en caoutchouc, Jean-Christophe laissera quelques morceaux de tissu de son pantalon dans le pédalier, comme souvent …) et les vestes iront au lavage ce soir et on lavera les vélos.

La fin de la ballade approche, on prend la traditionnelle photo, je demande à Jean-Christophe s’il veut qu’on reparte faire un tour ou s’il veut rentrer au foyer. Il comprend sans problème et je le comprends aussi : il baisse la tête et me fait comprendre avec ses mots qu’il veut rentrer.

2911

On a roulé une heure, Geoffrey est content, Jean-Christophe passe sa main sur le front (« Ça a été dur ! »), me fait comprendre qu’il va passer sous la douche et me serre fort dans ses bras, « À la prochaine ! ».