31 juillet 2011

Avoir la gueule dans le vent : ne pas savoir s'abriter, et rouler en étant toujours face au vent, ne pas rechercher systématiquement l'abri, lorsqu'il se présente, et fournir des efforts contre le vent. Cette façon de courir sera préjudiciable pour la suite de la course, car le coureur ne pourra pas suivre l'allure du peloton, ayant trop puisé dans ses réserves.

 

Être le premier des non-payés : être classé à la première place à laquelle n'est pas attribués de prix. Si dans une course seuls les 20 premiers ont un prix, le 21ème est le premier des non-payés.

Posté par mastercycle à 15:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juillet 2011

supporter

Posté par mastercycle à 15:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juillet 2011

Chanson

Le vélo – Sarclo

 

Elle met, quand elle se réveille,
Sa jolie jupe rouge
Qui tourne qui bouge
Quand elle va courir au soleil
Ou danser devant les miroirs
Et moi, je voudrais savoir
Quel est l'enfant de salaud
Qui lui a tiré son vélo

Elle vient, quand elle se réveille,
Sous mon édredon
Trouver des jurons
Qu'elle me dit trop fort à l'oreille
Ou qu'elle crie devant son miroir
Mais moi, je voudrais savoir
Quel est l'enfant de salaud
Qui lui a tiré son vélo

Elle prend, quand elle se réveille,
Une ou deux poupées
Pas bien fagotées
Elle en a tout plein la corbeille
Ou planquées derrière son miroir
Mais moi, je voudrais savoirvélo rose
Quel est l'enfant de salaud
Qui lui a tiré son vélo

C'était pas grand chose
Un petit vélo rose
Juste une bicyclette
Avec des roulettes
Mais ça fonçait sur les trottoirs
C'est pour ça que j 'voudrais savoir
Quel est l'enfant de salaud
Qui lui a tiré son vélo

Elle a cinq ans depuis trois mois
Le temps défile comme un salaud
Elle a les fesses et les yeux beaux
Et sa vie se fout bien de moi
Et moi, je voudrais bien savoir
Ce qui traîne derrière les miroirs
On va aller chez Courajod
Il va lui trouver un vélo

Posté par mastercycle à 15:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 juillet 2011

MONSIEUR !

MONSIEUR Cédric GRACIA !

On en pense ce qu'on veut, c'est un Môssieur ! Il envoie toujours gros et il sait ne pas se prendre au sérieux, respect ! la preuve en vidéo :

http://www.zapiks.fr/gracia-9.html

Posté par mastercycle à 09:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juillet 2011

Enterrement de première classe : quand le peloton au sein duquel tous les favoris de la course se trouvent se désintéresse des coureurs échappés.

 

Faire de l’huile : être à bout de force, après un long effort. Le moteur (le corps) du coureur est fatigué.

 

54dd0785de377311f5490a5db865b2e1

Posté par mastercycle à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 juillet 2011

Assurer un tempo : c’est l'allure de la tête d'un peloton, imposée par une ou plusieurs formations, régulière et assez soutenue sans être excessive. Un tempo est assuré lorsqu'on souhaite soit éviter des attaques, soit empêcher des échappés de faire le trou sans pour autant les rejoindre immédiatement.

 

Astiquer les rivets de la selle : quand un coureur à la peine reste assis à l'avant de la selle de son vélo. Autre variante : faire du bec de selle.

Posté par mastercycle à 15:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juillet 2011

Les forçats de la route

 

Quel que soit le sport pratiqué, quel que soit le niveau, le sportif doit souffrir.

 

Et les coureurs cyclistes méritent toujours ce titre de forçats.

On parle parfois des jeux du cirque quand on veut expliquer pourquoi ou comment le coureur doit toujours aller plus vite, pourquoi un record doit toujours tomber, pourquoi on fait rouler les coureurs cyclistes aux heures les plus chaudes de la journée, pourquoi les sponsors dictent leurs règles parfois au mépris du respect de l’athlète, pourquoi un coureur est « obligé » (parfois à l’insu de son plein gré ou en mangeant des steaks en plastique …) de prendre des produits illicites …

 

Le sport cycliste est vraiment très dur, les coureurs sont toujours de véritables forçats de la route, qui connaissent les risques de leur métier, qui parfois en prennent beaucoup, parfois trop, mais quand je vois une bagnole ou une moto percuter un coureur sur une course, je me dis c’est trop, ce ne sont plus des forçats mais des esclaves … Et je pense à tous ces cyclistes, occasionnels, amateurs ou pros, qui chaque année laissent leur vie sur la route, parfois à cause de la bêtise des autres usagers du bitume.

 


Tour de France : Une voiture France Télévisions fait chuter 2 coureurs

Posté par mastercycle à 15:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]