06 novembre 2010

In ou out ?

 

 

 

Je ne crois pas être old school, rétrograde ou au contraire à la recherche systématique du dernier cri.

 

Un article très intéressant dans le dernier VÉLO VERT (n°228, double novembre-décembre avec le calendrier 2011 offert comme chaque année, sauf que cette année ce n’est plus un calendrier avec plusieurs pages mais en fait un grand poster recto verso avec semestres, … moi je trouve ça ni in ni out, mais cheap, je m’égare …) sur les nouvelles techniques, technologies pratiques, et l’avis de deux « experts », Frédéric et Alexandre de Antidote Solutions.

 

VÉLO VERT ne m’a pas contacté, c’est presque incroyable, j’ai moi aussi des avis sur le sujet. On pourrait écrire un livre la-dessus …

 

 

 

Par exemple je rigole quand dans les magazines ou ailleurs on s’extasie sur des VTT semi-rigides de 12,5 kg ou plus de 13 kg … En 1995, je me suis offert mon premier « joli » VTT (je roulais avant en RALEIGH au cadre jaune-vert-rose fluo d’origine …), un ORBEA Sherpa acier équipé en STX-RC que j’avais monté ensuite avec une Marzocchi XC 700 et qui pesait moins de 11,5 kg pour moins de 4000 balles (francs de l’époque), soit moins de 700 €.

 

ShimanoSTX_RC1995

 

xc7001996he4

 

 

Regardez en comparaison ce que vous avez aujourd’hui pour 700 € … Bonne blague ! L’euro, la crise, les devises, tout cela aura eu bon dos !

 

Vous souvenez-vous aussi à l’époque du poids des superbes vélos américains AMP (c’est comme Cannondale à l’époque, on aimait vraiment ou vraiment pas …) avec leur fourche à parallélogramme déformable ? 10,5 kg … Bien sûr, les suspensions n’étaient pas aussi performantes … Je rêvais sur les AMP, les PROFLEX, Breezer, …

 

pro_20flex

 

 

Après l’ORBEA, je suis passé à l’EMERY Tertio puis rapidement au titane, j’ai loupé le Primo titane chez Emery, le Décathlon et le Sunn, alors j’ai acheté un Muddy Fox que j’ai customisé et qui m’a ravi et que j’ai toujours, puis depuis un an je roule avec le Titus RacerX monté aux petits oignons (à mes petits oignons) par mes soins …

 

 

 

Par exemple, je roule maintenant avec des freins à disque. Oui, c’est hyper efficace mais oui parce que aussi c’est du haut de gamme. Et non, ce n’est pas indispensable, je suis aussi passé au frein à disque parce que dans le haut de gamme, on ne trouve presque plus que ça maintenant … Donc un très bon V-brake sur des terrains pas trop pentus suffit largement et concurrence sans problème le frein à disque. Le frein à disque résout le problème de l’usure des flancs des jantes, c’est le disque qui s’use. Si tu chutes et que tu pètes une durite, tu fais comment ? Ça n’arrive pas tous les jours bien sûr. Alors qu’un câble de frein peut être changé rapidement et peut se ranger dans le sac à dos.

 

Et un frein à disque basique ou à câble, c’est de la daube !

 

 

 

Par exemple l’acier. On redécouvre l’acier ! On se rend compte que c’est un très bon matériau, plaisant (son seul défaut est en fait sa fatigabilité dans le temps par rapport à l’alu, la carbone, ou le titane. Vous rappelez-vous ces superbes cadres en Tange ultimate ou Columbus, les aciers italiens … ? Dire qu’une certaine mode revient au singlespeed, au pignon fixe, au tout-rigide …

 

 

 

Les douilles de direction coniques ? Belle évolution technique, intéressante pour les vélos à gros débattements, car apportant plus de rigidité et de solidité.

 

 

 

Le 2x10 ? Pour les gros mollets. Par contre la cassette XX, un vrai bout d’orfèvrerie avec ses 9 pignons taillés dans un seule pièce !

 

sram_xx_gruppo

 

 

 

 

Le 3x10 ? Inutile !

 

 

 

Le 29 pouces, à la mode aux States ? Le vélo sera plus roulant, plus stable donc plus rassurant, on passera lus facilement les obstacles, …il sera aussi moins vif, à cause de l’inertie des grandes roues, moins facile à faire bouger.

 

image0_2010_05_26_23_20_02__0200

 

 

 

 

Par exemple le tubeless. J’étais réfractaire, je m’y suis mis pour voir, j’ai pas encore crevé ou du moins je n’ai pas eu à réparer, juste à regonfler. Ce qui est sûr, c’est que ça élimine les pincements puisqu’il n’y a pas de chambre … J’en suis content mais je ne dirai pas que c’est pour moi indispensable.

 

 

 

Par exemple l’assistance électrique. Sur des VTT ? Toutes les marques semblent s’y être mises. En ville, je veux bien : t’es en costard, t’as pas envie de transpirer, tu pédales plus facile … Mais en vélo de montagne ? C’est du sport ! Donc, il faut souffrir un peu (dans le même esprit, je n’ai pas tendance à emprunter les remontées mécaniques à vélo, je pédale et je monte pour me gagner ma descente, faut dire que je roule pas en station).

 

vtt_ghost_electrique

 

 

 

 

Par exemple la tige de selle à hauteur réglable utilisée en enduro. Je me suis posé la question, je ne m’y mettrai pas. Pourquoi ? Parce que je ne fais pas de descente chronométrée et donc je peux prendre quelques dizaines de secondes à descendre la selle si j’ai besoin de me rassurer sur une descente particulièrement ardue et la remonter ensuite

 

 

 

Des progrès auxquels je crois : la transmission (intégrée ? à courroie ?).

 

moyeu_20rohloff_20disque

 

 

 

 

Tout ça pour dire quoi, Monsieur de La Palisse (ou de la Palice) ?

 

Jacques_II_de_Chabannes_de_La_Palice

 

 

Que c’est bon que des gars fassent de la recherche, du développement, trouvent de nouveaux produits, de nouvelles technologies … Mais que quand ça ne sert que le marketing ...

 

Les nouveaux produits sont bons à prendre, mais en fonction des pratiques, de ce qu’on veut faire avec son vélo … le passionné aura toujours envie de voir évoluer sa machine, de la doter des derniers produits, c’est naturel.

 

 

 

Une seule chose sera toujours valable : le titane sera toujours le plus beau des matériaux (qu’est-ce qu’il nous fait le cycle rit, il s’envole ?) , rassemblant – paradoxalement – les qualités des autres matériaux. Il sera aussi toujours le plus cher même si certaines marques (Lapierre par exemple, Décathlon aussi avait sorti un très joli titane) ont su présenter des titanes aux prix très compétitifs. Et rouler en titane sera toujours particulier.

 

 

 

Ce qui sera aussi toujours vrai, c’est que finalement quelle que soit la monture pourvu qu’on ait l’ivresse ! Même avec un vélo basique ou cheap, tu pourras te faire plaisir et prendre du plaisir devant le spectacle gratuit que t’offre la nature, c’est bien ça le plus important.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par mastercycle à 00:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]